Intervention d'Aline Thiry sur la gestion de crise et la planification d'urgence dans le cadre de la Quinzaine du Climat



imgActu
Dans le cadre de la Quinzaine du Climat, Aline Thiry (Spiral, Uliège) était invitée à présenter les défis pour la gestion de crise et la planification d’urgence d’un climat qui devient de plus en plus imprévisible.
 
Dans sa présentation, Aline Thiry partait des analyses faits par le climatologue Xavier Fettweis (Sphères, ULiège), qui avait ouvert cette soirée de débat à la Salle Académique en détaillant des scénarios climatologiques pour la région liégeoise, partant d'un réchauffement de +2°C par rapport à 1950 (scénario inévitable selon Fettweis) et allant jusqu'au scénario d’une moyenne climatologique de +4 °C. Dans les deux scénarios, une récurrence plus importante d'évènements météorologiques extrêmes (inondations, sécheresses soutenues, tempêtes, …) est à prévoir mais la climatologie ne permet pas de prédire ni les moments précis, ni les lieux exacts de ces évènements potentiellement catastrophiques.
 
A la suite de la communication de X. Fetweis, la présentation d’Aline Thiry s’est articulée autour d'une question centrale qui demande des réponses complexes: comment peut-on se préparer aux catastrophes à venir, même si elles sont imprévisibles?
 
Sociologue et proche du terrain des intervenants en cas de crise, A. Thiry a identifié 3 défis centraux pour l’avenir de la planification d’urgence et la gestion de crise:
  1. L’implication de la population le plus tôt possible dans la planification, ainsi qu’au moment même d’une crise, au sein d’un cadre législatif qui prévoit uniquement d’informer les populations.
  2. Le défi de l’apprentissage pour les professionnels (comme le debriefing) dans des contextes sensibles marqués par le caractère traumatisant pour les intervenants des crises vécues et des procédures juridico-politiques qui cherchent à identifier les “responsables” d’une crise.
  3. La cultivation d’une mémoire collective des crises passées pour mieux se préparer à l’avenir : A. Thiry a souligné que la mémoire n’est pas tout simplement le souvenir du passé, mais qu’elle se construit autrement en fonction de l’avenir à préparer, les processus d’apprentissage mis en place pour les intervenants, et les populations impliquées dans la construction d’une telle mémoire. 

    Aline Thiry est Assistante et Chargé de Recherches au centre de recherches Spiral. Elle est coordinatrice du certificat Planicom (www.planicom.be) et du Certificat Inter-universités PlaniCrise (www.planicrise.be), lancé en Octobre 2023.

Share this news